Photos du mois d’Août 2012

jeudi 2 août 2012 par WOLF Didier (Bénévole)

Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica) : Son déclin est dramatique (-41%) du fait de la régression des proies induite par l’usage généralisé des pesticides et l’intensification agricole, tout comme les modifications des pratiques architecturales l’affectent énormément.

Hirondelle rustique (Hirondo rustica) : Tout comme sa consoeur (-13%) son déclin est imputable aux mêmes causes. Pour enrayer ce déclin une grande enquête nationale de science participative est en cours pour évaluer leur statut de conservation. Celle-ci contribuera à l’Atlas des oiseaux nicheurs de France.

Guêpier d’Europe (Merops apiaster) : Depuis 15 ans il vient se reproduire en Charente, cette année c’est au sud du département dans des carrières en réhabilitation, au calme, avec d’immenses terrains de chasse, que 3 couples ont mené à l’envol leur progéniture. Il a été observé jusqu’à 16 individus, ce qui suppose qu’il y a eu un autre site de nidification.

Impatiente ne me touche pas (impatiens noli-tangere) : Cette balsaminacée aime les stations fraîches comme les bords de ruisseaux,les ripisylves. Elle est parfois gênée par l’exubérante balsamine de l’Himalaya.

Goutte de sang (Adonis annua) : l’Adonis d’automne est une plante messicole, bien rare de nos jours. Cette renonculacée pousse en terrains secs et calcaires.

Utriculaire (sp.) : L’utriculaire appartenant à la famille des Lentibulariacées, affectionne les eaux dormantes, acides. Elle hiverne dans la vase sous forme de bourgeons.

Argus bleu nacré (Polyommatus coridon) : Cette espèce héliophile peuple les friches calcaires, les coteaux secs et autres escarpements fleuris où sa plante-hôte est localisée : fleurs de sédum, d’origan et de serpolet. Le dessus des ailes du mâle, d’un bleu ciel vif, s’aperçoit souvent quand le papillon se tient au soleil. Statut : déterminante Poitou-Charentes : espèce rare et localisée.

Azuré de la sanguisorbe (Maculinea telejus) : Inscrit sur la liste des insectes strictement protégés de l’annexe 2 de la Convention de Berne, est protégé en France. Est myrmécophile obligatoire, il ne peut se passer de fourmis pour son développement. Plante hôte : Sanguisorba officinalis. Sa population tend à se réduire avec la dégradation ou la destruction de ses habitats (pelouses sur tourbières alcalines notamment).

Torcol fourmilier (Jynx torquilla). Doit son nom à la curieuse façon qu’il a de tordre le cou et tourner la tête dans tous les sens. Bien qu’appartenant à la famille des pics, son apparence est plus proche de celle des passereaux. Se nourrit surtout de fourmis. Son bec cache une langue rosâtre longue de plusieurs centimètres, qui reste enroulée quand il ne se nourrit pas. Elle est collante. Il l’enfonce dans le sol sableux et récupère ainsi des fourmis, son mets préféré. Il peut aussi déloger des insectes en sondant les crevasses de l’écorce, ou les fissures entre les pierres des murs et des édifices.


Portfolio

Hirondelle de fenêtre, 16_07_2012, Churet, Didier WOLF Hirondelle rustique, 28_07_2012_ Bouffanais, Didier WOLF Guêpier d'Europe,2012_07_24, Clérac, Didier WOLF Guêpier d'Europe,2012_07_29, Clérac, Didier WOLF Guêpier d'Europe,2012_07_25, Clérac, Didier WOLF Guêpier d'Europe,2012_07_29, Clérac, Didier WOLF Impatiente ne me touche pas, 2012_07, Albert & Monique BRUN Adonis annua, 2012_07_21, Courcôme, Albert & Monique BRUN Utriculaire, 2012_08_04, Abzac, étang de Sérail, Albert & Monique (...) Argus bleu nacré, 2012_07_09, Danièle RAINAUD Azuré de la sanguisorbe, 2012_08_07, Danièle RAINAUD Azuré de la sanguisorbe, 2012_08_10, LA COURONNE, Didier WOLF Torcol fourmilier, 18_08_2012, ANAIS Puyfrançais, Didier WOLF Torcol fourmilier, 18_08_2012, ANAIS Puyfrançais, Didier WOLF
Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 828941

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Photos du mois   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License