L’Effraie des clochers

lundi 8 février 2016 par charentenature

Horreur ! Malheur ! Des cris horribles percent la nuit et une forme blanchâtre, sans doute un fantôme, traverse les cieux du village. Il ne fallait pas plus pour me retrouver crucifiée sur une porte de grange par des humains superstitieux. Pourtant, je ne suis qu’une modeste chouette, très chouette à découvrir… Je me présente : l’Effraie des clochers ou pour les scientifiques Tyto alba. Citoyenne du monde (hors Groenland), je suis la seule représentante de ma famille, les Tytonidés, en Europe. En France, je parcours les bocages, cultures avec bosquets, villages mais rarement au-dessus de 800 m d’altitude.

Effraie des clochers©Pascal LAVOUE

Mon portrait Mes mensurations : taille 33-39 cm, envergure 80-95 cm, le tout pour un poids plume de 400 g. Mon plumage est blanc sous le ventre, gris et ocre sur le dos. Ma face pâle comporte un masque facial en forme de cœur orné de deux magnifiques yeux noirs. Mesdames, si jamais un malotru avait l’outrecuidance de vous traiter de vieille chouette, pensez à moi, soyez flattée et remerciez-le avec un grand sourire !

Belle et bien équipée pour la chasse Les plumes de mes ailes sont bordées de "peignes" et un fin duvet recouvre mon plumage me conférant un vol silencieux utile pour entendre et surprendre mes proies. Mes oreilles sont dans mon "cœur" qui sert de parabole. De plus, mes oreilles sont décalées permettant de mieux ajuster ma cible. J’entends les pas d’un mulot à une distance de 100 m. Je vois très bien de jour et de nuit, surtout à distance. Toutefois, cette acuité est concentrée dans un champ visuel restreint. Je compense par une mobilité totale de la tête pouvant tourner de 270° sans bouger le corps. N’essayez pas pauvres humains de faire pareil ! Par contre, ma vision proche est déficiente mais de petites plumes raides autour du bec, les vibrisses (organes tactiles) permettent de détecter la proie tenue entre mes pattes. Et mes atouts tranchants ? Un bec crochu et des serres effilées pour une forte préhension et la mort rapide de mes victimes.

A table… J’affectionne les petits rongeurs (campagnols, souris, mulots, même musaraignes) et ajoute occasionnellement des chauves-souris, batraciens, oiseaux et gros insectes. J’avale mes proies entières et rejette les parties indigestes dans des pelotes de réjection au dortoir ou près du nid. Ma pelote mesure environ 45 mm sur 26 mm caractérisée par un aspect noir, brillant et lisse, quand elle est lisse.

La famille Je niche principalement dans un bâtiment (grenier, grange, clocher…). Mon nid est établi sur une avancée à même le sol où se répartissent des pelotes de réjection. Dès mi-mars, je ponds 4 à 7 œufs, à raison d’un œuf tous les 2 ou 3 jours. Je couve pendant 30 à 33 jours. Mes jeunes effectuent leur premier vol vers 2 mois mais retournent dormir au nid pendant encore 7 à 8 semaines. Ils deviennent indépendants au bout de 3 à 5 semaines après leur premier vol.

Les dangers Je suis souvent victime de collisions sur les routes ou entre les fils électriques. Mes jeunes tombent parfois dans les cheminées ou se noient dans les abreuvoirs. Mon pire ennemi est quand même la neige. Mes proies en profitent pour circuler sous le manteau neigeux. Avec le froid et sans nourriture, beaucoup de mes congénères meurent. La majorité des adultes ne dépasse pas deux ans (mortalité moyenne 72% la lère année, 64% la 2nd et environ 47% ensuite) mais la doyenne a atteint l’âge de 21 ans et 4 mois en nature (1 cas). Face à la disparition de mes sites de nidification, vous pouvez installer des nichoirs ou simplement laisser un accès libre à mon site de nidification. La pose d’un bois dans les abreuvoirs m’évite la noyade. La plantation de haies le long des routes m’oblige à m’élever lors de la traversée des routes, évitant les collisions.

Si toutefois vous me trouviez blessée, je dois être soignée au Centre de Sauvegarde de Torsac. Contactez Charente Nature (05 45 91 89 70) ou directement le Centre de Sauvegarde (05 45 24 81 39). Nous vous donnerons la conduite à tenir pour me venir en aide.

Traduction : Hervé BOUYSSOU

Bénévole à la section "Ornitho/Faune


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 828331

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ACTIVITES  Suivre la vie du site Activités naturalistes  Suivre la vie du site • Faune  Suivre la vie du site Actualités "Faune"   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License