Aménagement foncier agricole et forestier sur la commune de Linars

mercredi 3 mai 2017 par charentenature

Enquête publique du 3 avril au 3 mai 2017

Observations de Charente Nature

Monsieur le Commissaire enquêteur,

Suite à l’examen du dossier d’aménagement lié à la réalisation de la voie ferrée LGV Tours – Bordeaux, Charente Nature n’a pas vocation à intervenir sur les échanges d’espaces agricoles proposés dans le dossier. Cependant, nous pouvons faire quelques remarques pour améliorer la situation environnementale.

L’étude préalable du dossier indique que 5 ha de sol seraient sans affectation dans le cadre des travaux liés à la réalisation de la ligne LGV et 4 ha seraient dans la même situation suite aux propositions d’échanges entre propriétaires. Charente Nature demande que ces délaissés aient un usage favorable à un développement de la biodiversité, par ailleurs malmenée par les travaux et par le passage en surélévation importante de la voie ferrée, plus particulièrement les corridors écologiques.

La commune de Linars s’engage dans un ABC (Atlas de la biodiversité communale) en vue de favoriser la trame verte et bleue, il ne semble pas que l’enquête publique en fasse état. Ce peut être dommageable dans le cadre des réaménagements, implantations de haies, arbres isolés ou non, de ne pas en tenir compte.

Conserver les haies, les arbres et les zones humides existantes est bien plus favorable pour l’environnement lorsqu’ ils peuvent subsister. Les bandes enherbées le long des ruisseaux et de la Nouère, les haies, les arbres isolés sont une nécessité pour la bonne qualité de l’eau et la préservation de la biodiversité (mammifères, oiseaux, insectes, notamment les odonates, le Grand capricorne et la Rosalie des Alpes). Quelques haies sont prévues en compensation de destructions par ailleurs.

Il est étonnant que la compensation se fasse uniquement de 1 pour 1, alors que les travaux directs sur la voie ferrée font l’objet d’une compensation de 2 ou 3 pour 1. Le gestionnaire de l’ouvrage devrait assurer la même responsabilité environnementale vis à vis des aménagements fonciers que pour les travaux eux-mêmes.

l’implantation d’arbres et arbustes d’essences locales, mais aussi d’arbres fruitiers anciens qui ont presque totalement disparu, comme le néflier.

La vallée de la Nouère a connu une nature riche en plantes patrimoniales locales, en particulier la Fritillaire pintade, dont l’habitat principal est la prairie humide qui peut se décliner sous plusieurs formes comme la prairie alluviale inondable ou évoluer en forêt alluviale inondable (frênaie - aulnaie…) ; il est souhaitable de faire un effort particulier pour sa réapparition.

Voici quelques points qui, s’ils sont pris en compte, permettraient de limiter l’affaiblissement de la richesse en biodiversité de la vallée de la Nouère.

Cette vallée perd déjà beaucoup de sa richesse paysagère et les habitants seront impactés lourdement par les très nombreux pics de bruit au passage des trains.

Je vous prie de croire, Monsieur le Commissaire Enquêteur, en l’expression de mes sincères salutations.

Gilles Marsat

Vice-Président

Copie du courrier transmise à la commune de Linars


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | Espace privé | visites : 853625

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site POSITIONS DE L’ASSOCIATION  Suivre la vie du site Enquêtes publiques   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License